.France deuxième partie.

Non, je n’étais pas en France uniquement pour porter un béret, me promener avec une baguette sous le bras et m’asseoir au pied de la tour Eiffel. J’ai parcouru tous ses kilomètres pour être aux premières loges du mariage de Gwendoline et de Baptiste. Ce couple m’a permis de vivre une petite aventure et de me faire découvrir une vraie célébration française. Voici le récit de leur grande journée de mon point de vue québécois.

Avant le début des célébrations, les mariés ont décidé de réaliser quelques photos. J’ai donc eu la chance de faire une prise de vue « first look ». L’amour, la fébrilité et le bonheur étaient au rendez-vous dans le paysage des hortillonnages d’Amiens.

Par la suite, nous nous sommes déplacés à la mairie pour une (courte) cérémonie réalisée par le maire lui-même. Tout le monde s’est entassé dans une minuscule pièce afin de voir de plus près l’amour entre Gwendoline et Baptiste.

Puis, le moment de la cérémonie à l’église est arrivé. Une célébration traditionnelle qui n’a que de légères différences avec celles du Québec. Je dois avouer que j’ai particulièrement aimé la sortie des nouveaux mariés. La fanfare de cornemuses, les bulles de savon et les applaudissements de la famille et des amis ont créé un moment festif qui annonçait une belle soirée. Note : je dois avouer que j’ai été légèrement déstabilisée lorsque le prêtre a demandé à tout le monde de sortir avant les mariés. Les nouveaux époux descendent donc l’allée seuls, mais arrivés à l’extérieur, ils reçoivent un accueil chaleureux.

Notre dernier arrêt fut Les voûtes du Plessier pour la réception. Cette ancienne ferme de 1828 donnait du caractère à la fête. J’ai pu utiliser ce magnifique décor pour voler les mariés à leurs invités et réaliser d’autres photos du couple. Le résumé d’une réception de mariage française est assez simple : bouffe, bouffe, champagne, bouffe, vin, fromage, bouffe, pièce montée de choux à la crème, champagne et une soupe à l’oignon aux petites heures du matin (je n’en reviens encore pas). Les Québécois sont réputés pour leurs partys, mais je dois dire que les Français savent s’amuser. Personnellement, à 3 h du matin j’étais complètement exténuée, mais la fête s’est terminée à 6 h!

P.S. Merci encore Gwendoline et Baptiste de m’avoir permis de vivre cette aventure. Je vous souhaite tout le bonheur du monde et une vie remplie d’amour, de passion et de rires.

Commentaires Facebook