.Le flash qui sauve la journée.

La lumière est la seule chose qui importe pour une caméra. Elle ne se préoccupe pas du look du mannequin ou de sa posture ni de la location. Tout ce qu’elle voit ce sont des éléments plus clairs ou plus sombres. C’est pourquoi lorsque l’on arrive dans une pièce mal éclairée, les mains des photographes deviennent moites et leur cœur bât plus vite. 

Nous rêvons toujours d’une belle pièce aux murs blancs avec une immense fenêtre dont la lumière est diffusée par un joli voilage. Malheureusement, cette situation parfaite n’arrive… presque jamais. C’est à ce moment que notre petit flash externe sauve la journée.

Pour me préparer pour toutes les éventuelles situations, j’essaie de me mettre régulièrement au défi. Pour illustrer cet article et démontrer le pouvoir d’un simple flash à 200$, j’ai choisi de travailler dans la pièce la plus mal éclairée et laide de mon appartement, ma chambre à coucher.

Il y a deux coupables qui font en sorte que cette pièce est un cauchemar de photographe. Premièrement, les murs. Leurs couleurs sont ternes est se reflètent sur la peau ce qui donne un teint verdâtre. Deuxièmement, la lumière. Elle est peu diffuse, haute et très jaunâtre. Ces éléments accentuent les cernes sous les yeux et ajoutent au teint malade. 

Afin de contrer la lumière ambiante de cette pièce, j’utilise une technique que j’ai apprise grâce aux photographes Justin et Mary. La première étape est de sélectionner la vitesse maximale pour la synchronisation avec le flash. Celle-ci est d’environ 1/250e de seconde selon la caméra utilisée (cette information se trouve dans le guide de l’utilisateur). Cette étape permet de complètement éliminer la lumière ambiante. Puis, diminuer la sensibilité ISO le plus possible. De mon côté ma caméra était à 250 ISO. Suite à ses deux changements, prendre une photo. Celle-ci doit être presque complètement noire. Si ce n’est pas le cas, diminuer l’ouverture jusqu’à ce que l’image soit obscure. Finalement, ajuster le flash pour obtenir la bonne exposition. J’utilise très souvent le parapluie blanc comme diffuseur devant mon flash puisque c’est léger et rapide à monter, un must pour une photographe de mariage. 

En cinq minutes, mon image a perdu ses teintes vertes et jaunes, les ombres sont plus diffuses et j’ai remplacé la lumière ambiante qui me nuisait par celle émise par mon flash.

P.S. Désolé pour mon look de mardi soir un peu fatiguée

Commentaires Facebook