.L’influence d’Irving Penn.

Plusieurs photographes ont influencé la photographie d’aujourd’hui. Certains avec des éclairages particuliers, d’autres avec des angles de prises de vue différents et plusieurs avec l’expérimentation. J’ai planifié quelques articles pour les prochaines semaines qui revisitent les ouvrages des grands photographes et ce qu’ils ont apporté à cette forme d’art. Cette série débute donc avec l’un de mes favoris; Irving Penn.

Né en 1917, Irving Penn a étudié au Philadelphia Museum School of Industrial Art de 1934 à 1938. Il a ensuite été engagé par le directeur artistique de Vogue Alexander Liberman en 1943. C’est également cette année qu’il a réalisé sa première couverture du magazine avec une nature morte. Il a créé 165 photographies pour la page couverture du magazine Vogue. Aucun autre photographe n’a réussi cet exploit. Il a œuvré au sein du magazine pendant 66 ans (1943 à 2009). Il a travaillé jusqu’à sa mort à l’âge de 92 ans en 2009.

« A good photograph is one that communicates a fact, touches the heart and leaves the viewer a changed person for having seen it. It is, in a word, effective. » – Irving Penn

L’angle

Les portraits d’Irving Penn sont très épurés. Son décor se constituait habituellement d’un simple rideau de théâtre. Il a toujours affirmé que la photographie devait être à propos du sujet et rien d’autre. C’est également pourquoi ses portraits sont uniquement en noir et blanc et qu’il priorisait les plans rapprochés. Irving Penn réalisait également ses portraits avec un angle peu commun, juste un peu plus bas que l’œil du modèle. Je trouve personnellement que cette perspective ajoute à l’importance du sujet dans l’image.

Corner portrait

J’aime particulièrement la série Corner Portrait de M. Penn. Le photographe installait les artistes, écrivains et autres célébrités dans un tout petit coin et attendait un moment de calme durant lequel ceux-ci révèlent une nouvelle facette de leur personnalité. Les poses sont rarement conventionnelles et ce décor minimaliste apporte une tout autre ambiance à la photographie.

Celebrating on the day of his birth, the German-American architect, educator, and Bauhaus founder Walter Gropius. Reflecting on his use of the corner setting, Penn remarked: “Sometime in 1948, I began photographing portraits in a small corner space made of two studio flats pushed together, the floor covered with a piece of old carpeting. A very rich series of pictures resulted. This confinement, surprisingly, seemed to comfort people, soothing them. The walls were a surface to lean on or push against. For me the picture possibilities were interesting; limiting the subjects’ movement seemed to relieve me of part of the problem of holding on to them.” (Passage, 1991) “Walter Gropius,” New York, 1948. © The Irving Penn Foundation #waltergropius #architecture #Bauhaus #modernarchitecture #bauhausmovement @bauhaus.movement #artinstitutechicago @artinstitutechi #IrvingPennportrait #irvingpenncorner

A post shared by The Irving Penn Foundation (@the.irving.penn.foundation) on

Fashion and Beauty

Le principal travail d’Irving Penn pour Vogue tournait autour de la photographie de mode et de beauté. Il n’utilisait qu’un fond de papier blanc et des compositions fortes pour mettre l’emphase sur la forme des vêtements et leurs textures. Lui, et son collège Richard Avedon ont apporté un style moderne au monde de la mode. Les images sont intemporelles et plusieurs concepts sont encore utilisés aujourd’hui. Irving Penn a également beaucoup apporté aux photographies communément appelées Beauty Shot. Ses concepts, habituellement liés aux cosmétiques, étaient conçus se démarquer et attirer l’œil du spectateur. 

“Vogue Christmas Cover (Jean Patchett),” New York, 1949. #vogue #irvingpenn #christmas

A post shared by The Irving Penn Foundation (@the.irving.penn.foundation) on

 

https://www.irvingpenn.org/home

https://www.theartstory.org/artist-penn-irving.htm

https://petapixel.com/2018/06/22/10-things-i-learned-from-irving-penn/

Commentaires Facebook