819-816-1200

Un coin, deux flashs, plusieurs options

Dernièrement, j’ai réalisé un portrait corporatif pour un ancien collègue de travail, Hugo. Habituellement, je réalise ce type de projet directement dans le bureau de mon client afin d’utiliser l’environnement de travail et de rendre l’image plus dynamique. Cette fois-ci par contre, il n’était pas possible de mettre en place la séance dans l’espace de travail d’Hugo, nous avons donc opté pour ma maison. Plusieurs personnes pensent que pour réaliser un portrait, il est nécessaire d’avoir un très grand espace et beaucoup d’équipements. Pourtant, il suffit qu’un petit bout de mur et de 1 ou 2 flashs.

Quand j’ai repeint la maison, j’ai décidé d’utiliser beaucoup de blanc pur. Un, parce que j’adore le look épuré, et deux, parce que cela me permet d’obtenir rapidement un fond pour les portraits classiques. Pour la première partie de la séance, j’ai installé un flash sans diffuseur derrière Hugo qui pointe directement sur le mur. Celui-ci me permet d’ajouter de la dimension sur le côté gauche du visage d’Hugo et de créer un dégradé sur le mur blanc. Le deuxième flash a été installé à environ 45 degrés devant le sujet. Il était monté avec un softbox octogonal afin d’obtenir une lumière diffuse et enveloppante.

Pour la deuxième partie de la séance, nous désirions réaliser un portrait plus décontracté. J’ai demandé à Hugo de simplement se placer contre le mur du corridor. Pour cette image, j’ai retiré le flash situé derrière le sujet et j’ai encore une fois, placé le flash avec le softbox devant Hugo. Finalement, en gardant le même set-up d’éclairage, j’ai proposé à Hugo de s’accouder sur ma rampe d’escalier pour un look plus amical.

À noter que nous sommes restés dans le même espace qui équivaut au mur de la salle à manger et du petit corridor. Il suffit parfois d’être créatif, d’utiliser ce que l’on a sous la main comme équipement et de regarder ce qui se trouve autour de soi pour une séance photo réussie.

Commentaires Facebook