.Bijoux.

Arrêter

Je suis une photographe portraitiste, mais parfois, j’ai des projets complètement différents qui se présentent à moi.

Depuis un peu plus de trois semaines, je photographie quelque chose qui est adoré par les femmes; les bijoux. Bagues, bracelets, montres, pendentifs, plus de 300 bijoux sont passés devant mon objectif. Je suis complètement sorti de ma zone de confort et j’ai utilisé différentes techniques et usé de créativité pour ce projet.

La plus grande problématique a été le placement des bagues. Le but était d’obtenir une image du bijou «debout» sans aucune attache visible nous permettant de voir l’anneau complet. La bague devait toujours être placée dans le même angle pour une certaine harmonie. J’ai essayé la gommette ou le collant double-face, mais ils n’étaient pas efficaces et créaient de la saleté difficile à nettoyer sur les bagues. Je me suis donc tournée vers les aimants qui à mon grand désarroi ne fonctionnaient pas du tout.

Finalement j’ai décidé de créer mon propre porte-bague. J’ai utilisé une planche de bois dans laquelle j’ai percé des trous à différents intervalles (selon la grosseur des bagues) puis, avec un fil de pêche, je pouvais enfiler l’anneau et attacher les fils solidement sous la planche. J’ai ajouté un bout de bois à l’une des extrémités pour obtenir l’angle idéal du bijou. Un simple carton blanc collé sur le bois m’a permis d’obtenir mon fond et un petit coup de Photoshop me permettait d’enlever les trous et le fil.

Le deuxième obstacle fut les nombreuses réflexions puisque les bijoux sont extrêmement bien nettoyés et très reluisants. À l’aide de simples cartons de mousse blancs que l’on trouve dans les magasins d’art, j’ai créé une boite autour du bijou. Je pouvais ainsi camoufler les éléments qui entouraient le mini studio. J’utilisais un autre carton à certains moments pour cacher mon appareil au maximum ou gérer ajouter des éclats de lumière à certains endroits. De plus, je m’assurais d’être vêtue de noir afin de ne pas influencer les couleurs.

Finalement, le problème majeur que j’ai rencontré avec ce projet? Tomber en amour avec les produits. Une chance que mon anniversaire arrive à grands pas.

J’ai de la chance d’avoir un emploi qui n’a jamais de redondance. J’adore avoir la possibilité de photographier un tas de personnes dans des environnements différents, mais parfois j’aime faire quelque chose qui me sort de ma zone de confort. Ce genre de projet m’amène à réfléchir pour trouver des solutions efficaces et m’aide à améliorer mes connaissances.

Commentaires Facebook