.La retouche et les photos d’école.

Je consulte religieusement le blog PetaPixel pour m’informer sur les dernières actualités du monde de la photo, des nouvelles technologies et pour m’inspirer. Cette semaine, j’ai été particulièrement interpellée par l’article d’Angela Pickett, Don’t Mind the Gap: Why Are We Now Photoshopping School Portraits?

Cette mère de famille a récemment découvert que la photo d’école de son garçon de 8 ans a été drastiquement retouchée. La compagnie qui a réalisé le portrait et la retouche a décidé d’installer un super set de dents parfaitement droites à la place de son trou de dent d’enfant tout à fait normal.

Suite à la lecture de cet article, j’ai fait des petites recherches sur le web et j’ai découvert d’autres cas de retouche digne de magazines sur des photos d’étudiants. Des vêtements sont ajoutés, des tatouages et des bijoux sont retirés et certains élèves ont même eu droit à des amincissements du visage et du bronzage.

Est-ce que ce type de pratique ne va-t-il pas un peu trop loin? Je suis d’avis qu’il soit normal de retirer les éléments disgracieux comme une grafigne ou un énorme bouton, mais il ne faut jamais oublier de garder l’essence de la personne. J’ai personnellement déjà vécu une expérience où l’on m’a retiré tous les grains de beauté situés dans mon visage. À la réception de l’image, j’ai tout de suite eu l’impression de ne plus être moi-même. Je me suis sentie comme si l’on avait enlevé une partie de mon identité.

La retouche des photos des adolescents et des enfants est d’autant plus un sujet sensible, car à cette période, ils sont en pleine crise identitaire. L’ajout des images parfaites véhiculées sur les médias sociaux comme instagram et dans les magazines dans ce tourbillon d’émotions peut réellement affecter la perception de leur image. L’acceptation de soi et la confiance doivent être les valeurs à prioriser. De plus, un photographe expérimenté se doit de savoir la pose à utiliser pour faire ressortir la beauté naturelle de chaque enfant/adolescent sans l’ajout de Photoshop.

Les broches, les dents manquantes et ce fameux toupet que l’on ne doit jamais reproduire démontrent notre cheminement et notre évolution. Nous avons tous certaines photos qui restent cachées dans une boite au sous-sol de nos parents, mais elles font tout de même partie de qui nous sommes devenu aujourd’hui.

 

http://www.huffingtonpost.com/sarah-maizes/what-we-miss-when-we-photoshop-school-pictures_b_5922872.html

http://archive.sltrib.com/story.php?ref=/sltrib/news/58000870-78/baum-photos-montoya-yearbook.html.csp

Commentaires Facebook