819-816-1200

Naomi Campbell et Robert Pattinson, des photographes?

Le coronavirus chamboule l’industrie de la photographie depuis plusieurs semaines. Les photographes de produits sont soumis à des règles de protection rigoureuses, les usines de grandes marques telles que Nikon et Canon ferment ou sont temporairement arrêtées et les photographes événementiels comme moi et bien… se tournent les pouces.

Les magazines sont également affectés par les mesures actuelles et n’ont pas la possibilité d’ouvrir leur studio à leur équipe de photographe/styliste/maquilleur/coiffeur pour réaliser les images qui se retrouvent dans leurs pages. Certains d’entre eux optent donc pour une solution peu différente pour leur page couverture, le selfie.

Naomi Campbell a réalisé le cover de l’édition spéciale 50e anniversaire de mai/juin du magazine Essence à l’aide de son iPhone. La top modèle a elle-même réalisé son maquillage, sa coiffure et a stylisé le photoshoot. Dans son post Twitter, Naomi a également transmis un message d’espoir pour les photographes.

“It was a very special honor and unusual experience for me to be able to shoot and style my own cover for Essence’ 50th Anniversary Issue. While it was a sad reminder for me of all the people in media and production who are not able to work due to the coronavirus, it also brought me hope and encouragement to know that our people and our infrastructures are resilient. We are rooted in knowledge and creativity and continue to take back full control of our narratives. We will come out of this stronger than ever.”

Robert Pattinson quant à lui, a utilisé un DSLR Nikon pour réaliser ses autoportraits pour la page couverture et pour illustrer son entrevue dans GQ.

À la vue de ces images, je me demande si la pandémie aura un effet néfaste sur la réputation des photographes. Les photographies captées par ces deux célébrités sont à mon oeil bien réussies en plus d’avoir demandé beaucoup moins de ressources. Est-ce que la réputation des photographes sera à rebâtir encore une fois ? (les téléphones intelligents avec leur faux-tographe l’ayant déjà amochée). Je suis de nature optimiste alors je ne crois pas que l’industrie oubliera l’importance des photographes professionnels, de leur expérience et surtout de leur créativité. Par contre, je sais que plusieurs compagnies définiront de nouvelles façons de faire. Seul le temps nous dira comment le Covid-19 impactera mon métier. En attendant, je vais aller réunir moins de 10 personnes provenant de 3 ménages différents à au moins 2 mètres de distance dans ma cour pour profiter de mes vacances forcées.

Commentaires Facebook